Grande stèle de marbre blanc à grin fin, à sommet triangulaire, découverte en 1997 lors de travaux dans le lit d’un ruisseau à deux km au Nord-Est d’Ergili, aujourd’hui conservée au dépôt de la fouille. Hauteur 1,95 m, largeur entre 0,62 m (en bas) et 0,585 m (en haut), épaisseur 0,17 m. Partie supérieure occupée par un relief figurant un banquet funèbre (cf. B-05) à cinq acteurs, tous représentés de profil. Dans la partie droite, sans doute le couple auquel était destiné le monument: tourné vers la droite, un homme, assis sur une banquette recouverte d’une étoffe, tend une coupe à une femme assise sur un tabouret et orientée vers la gauche. Les trois autres protagonistes devraient être des servantes: derrière la femme, debout et tournée vers la gauche, l’une d’elle apporte un vase à boisson. Derrière l’homme, assise comme lui sur la kliné et tournée versla droite, une seconde agite un éventail, tandis qu’à l’extrême gauche et également orientée vers la droite, une troisième assitante, debout, apporte une coupe. Nous sommes donc en présence d’une variété de stèle dite gréco-perse (sur ce concept, voir supra 66). – Sous le relief, trois lignes d’écriture sinistroverses, vraisemblablement épitaphe du couple central du relief. Bord de la pierre effrité, d’où début et fin de lignes endommagés. A droite, texte traversé par une balafre, sans doute occasionnée lors du dégagement de la stèle. Ecriture régulière, inclinée Nord-Est/Sud-Ouest, avec tendance à courbure des hastes, ce qui lui donne une allure quelque peu cursive. Hauteur moy. des lettres 1, 5 cm. Mots séparés par des blancs (cf . supra 31), mais première séquence suivie de deux
points. Date: d’après le style du monument, premier quart du Ve siècle ?

Photo de la pierre (d’après Gusmani – Polat).